Tezos est une levée de fonds qui a lieu en ce moment. C’est une nouvelle crypto qui a été développée déjà depuis quelques temps, le développement a commencé depuis plusieurs années et donc aujourd’hui la levée de fonds, donc l’ICO, a lieu en ce moment. Je vais vous parler un peu de cette crypto, c’est ma première vidéo dans une série de vidéos dans laquelle je vais vous parler de différentes cryptos, différents projets, que ce soit les ICO, ou que ce soit des cryptos qui soient déjà établies. Donc là je commence par une ICO, je commence par Tezos, dans d’autres vidéos j’évoquerai des cryptos qui sont déjà plus établies comme Ethereum ou Dash que l’on ne connaît pas forcément toujours très bien, même si on les utilise et qu’on en a entendu parler.

Quelle est la caractéristique principale de Tezos ?
Tezos est un livre de compte, un ledger, qui est capable de se changer lui-même.

Tezos implémente une nouvelle forme de gouvernance, comme une réponse à certaines cryptomonnnaies qui rencontrent des problèmes pour faire émerger un consensus, comme bitcoin. Tezos propose de faire les choses autrement et de doter la cryptomonnaie Tezos d’un système de gouvernance plus démocratique, différente d’un système dans lequel les mineurs concentrent du pouvoir par exemple.

On a en effet parfois des problèmes à maintenir la prise de décision décentralisée et une prise de décision qui soit au niveau des utilisateurs. Donc c’est ce que Tezos veut changer, c’est vraiment ce sur quoi ils mettent l’accent, le fait que ce soit une blockchain démocratique, en un sens.

Une autre chose dont il faut effectivement parler, c’est que Tezos est un mécanisme de décision et une plateforme pour des applications décentralisées. Donc si vous connaissez un peu les cryptos, ça vous rappelle quelque chose : Ethereum, évidemment.

Ethereum est une plateforme pour faire fonctionner les applications décentralisées. Aujourd’hui Ethereum fonctionne avec le mécanisme des mineurs et potentiellement Ethereum se dirigera vers un autre mécanisme qui qui se rapprochera un peu de ce que fait Tezos mais pas entièrement, j’en parlerai dans une vidéo sur Ethereum, mais on aura peut-être une évolution d’Ethereum d’un système qui fonctionne avec des mineurs vers un système qui fonctionnerait avec une autre mode de validation des transactions et un autre mode de gouvernance.

Tezos, c’est une plateforme de smart contracts, une plateforme d’applications décentralisées tout comme Ethereum, plus effectivement cet aspect de gouvernance démocratique via les réseaux qui se rapprochent plus du fonctionnement de Dash. Donc pour Tezos, on a un peu ce mélange d’Ethereum et de Dash. On fait des applications décentralisées, des smart contracts, donc un mot sur le langage qui est utilisé dans le smart contract, c’est un des arguments mis en valeur par Tezos, par les créateurs de Tezos, c’est que le langage qui est utilisé et censé empêcher ou limiter d’éventuels bugs, donc en prenant comme exemple cet épisode de The DAO sur la blockchain Ethereum.

Certains d’entres vous le savent surement, The DAO c’était un projet d’organisation autonome décentralisée, donc une espèce d’organisation, un peu comme une entreprise, dans laquelle effectivement les décisions auraient été prises de manière décentralisée grâce à la blockchain, donc The DAO, sur la blockchain et aux smart contracts, avait, à cause d’une erreur dans son code en fait, s’était fait voler des quantités extrêmement importantes d’Ethereum ce qui a amené au fork entre Ethereum et Ethereum Classic.

Pour lutter contre cela, Tezos utilise un autre langage de programmation qui est censé éviter ce genre de choses en étant plus explicite, plus facile à vérifier et à écrire. Ce langage en fait est même un langage spécifique. Ca s’appelle le Michelson. C’est le langage utilisé par Tezos.

Voilà, donc parmi les grands principes de Tezos on a cette histoire de gouvernance dont je vous ai parlé, toujours dans cette idée de chercher la décentralisation, de redécentraliser la blockchain vis-à-vis de certains problèmes qu’on a pu avoir au niveau d’autres cryptos dont bitcoin, cette idée qu’on va faire en sorte d’avoir un langage qui va nous permettre d’être plus correct, plus sûr.

Proof of stake c’est le système sur lequel repose Tezos pour valider les transactions dans bitcoin et son système qui repose à la base de mineurs qui mettent à disposition de la puissance de calcul et sont rémunérés par des bitcoins nouvellement crées au fur et à mesure qu’ils valident des blocs. Dans un système Proof of stake – preuve d’enjeu en français -, et en l’occurrence on est dans un système de preuve d’enjeu déléguée, c’est-à-dire qu’il est possible de choisir des délégués à partir du moment où l’on a un certain nombre de Tezos sur le portefeuille, ça nous donne une voie, un vote. On peut choisir, on peut donner ce vote à une organisation qui va ensuite valider les transactions sur le réseau, donc ces organisations elles-mêmes fonctionnent sur la preuve d’enjeu. Donc plus elle a de votes, plus elle a de confiance qui lui est déléguée. La quantité de confiance qu’elle peut avoir dépend effectivement de la quantité de Tezos que détiennent les gens qui lui délèguent cette confiance.

Cette confiance la est déléguée dans un nœud qui va valider les transactions, donc tout le monde peut devenir un délégué, c’est-à-dire que quand vous êtes délégué, vous allez valider les transactions du réseau au lieu que ce soit les mineurs et c’est les mineurs qui reçoivent les nouveaux coins dans un système de type Proof of work comme bitcoin basé sur les mineurs. La Proof of stake, ce sont donc les gens qui valident les transactions, qui reçoivent – en l’occurrence pour Tezos – les nouveaux tokens crées. Voilà, même principe sauf qu’ici, ce qui va déterminer votre capacité à valider des transactions, c’est le montant, soit le montant que vous avez-vous-même, soit le montant qu’on vous a délégué.

Donc le principe derrière Proof of stake rapidement – même si là je fais une vidéo sur Tezos et pas la différence entre Proof of stake et Proof of work, il faudrait faire une vidéo entière là-dessus – mais le principe derrière Proof of stake, donc preuve d’enjeu, c’est que si vous avez beaucoup de tokens, si vous avez beaucoup de coins, beaucoup de Tezos en l’occurrence, vous allez chercher à prendre des décisions qui sont dans l’intérêt du système, dans l’intérêt de Tezos et dans l’augmentation de la valeur des tokens que vous allez chercher à augmenter puisque vous en possédez beaucoup, et en plus vous en recevez. Votre intérêt est clairement de prendre de bonnes décisions pour le futur de la blockchain de manière à maximiser la valeur des Tezos que vous avez, et si jamais vous prenez une mauvaise décision, vous allez perdre la valeur des Tezos que vous avez donc ça fonctionne dans les deux sens.

C’est à dire qu’il y a bien un système de rémunération en prenant les bonnes décisions et de sanction si l’on prend des mauvaises décisions dans le sens où, dans ce système preuve d’enjeu, si vous prenez une mauvaise décision, et bien vous perdez, voilà. Ce n’est pas n’importe qui qui peut prendre des décisions, il faut que vous prouviez que vous avez quelque chose en jeu. L’intérêt évidemment de ce système est que dans le système type bitcoin, ce n’est pas vraiment la validation des transactions en elle-même qui prenne beaucoup de capacité, beaucoup de puissance de calcul, c’est en fait le minage par résolution d’algorithmes, de problèmes cryptographiques qui permettent donc de protéger le réseau et de rendre suffisamment difficile la validation des blocs pour éviter encore une fois que les mineurs prennent de mauvaises décisions, sinon ils auront perdu des quantités considérables d’énergie s’ils valident les mauvais blocs, et là donc c’est un principe qui est différent avec la preuve d’enjeu. Ca veut dire qu’on a beaucoup moins de besoin, de puissance de calcul, si on est dans un système preuve d’enjeu plutôt que si l’on est dans un système Proof of work.

Preuve d’enjeu est évidemment plus récente que le système de Preuve de travail (Proof of work). Preuve d’enjeu n’a pas encore véritablement fait ses preuves, c’est utilisé dans un certain nombre de cryptos mais on n’a pas encore des cryptos de la taille de bitcoin ou même qui se rapproche de la taille du bitcoin qui utilise la preuve d’enjeu pour le moment. Ca viendra surement mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

Derrière Tezos on a des français, pas uniquement mais on a Kathleen et Arthur Breitman qui est né en France, à étudié à l’école polytechnique maths, physiques et informatique qui est passé par Goldman Sachs et Morgan Stanley et donc se définissant comme un crypto-anarchiste. Leur équipe de développement est principalement basée en France et en partenariat également avec une entreprise française qui s’appelle OCamlPro. On a également une fondation qui va piloter au moins au début donc l’évolution, l’implémentation et l’approbation de Tezos. Parmi les conseillers, on a des gens assez connus dans l’univers bitcoin surtout Zooko Wilcox qui est à l’origine de Z-Cash. Donc voilà, maintenant on est dans la période de levée de fonds qui a commencé le premier juillet et elle n’est pas limitée. On peut arriver à avoir énormément de fonds, ils vous expliquent ici ce qu’ils comptent faire avec les fonds mais effectivement il n’y a pas de limite qui est posée, pas de maximum sur les fonds qu’ils peuvent lever.

Je voulais surtout vous parler du concept et de la technologie, donc attention, faites-bien attention si vous comptez investir dans les ICO, c’est extrêmement risqué, en l’occurrence on est sur une cryptomonnaie qui va avoir énormément de concurrence, qui cherche à concurrencer Ethereum qui est déjà bien installé.

Ce n’est pas du tout la première plateforme évidemment qui permet de faire des smart contracts, et donc ce n’est pas non plus la première plateforme qui fonctionne avec la preuve d’enjeu, ce n’est pas la première plateforme qui cherche à améliorer l’émergence des consensus au sein de la blockchain et la gouvernance de la blockchain, donc ce n’est pas radicalement nouveau.

Après derrière, on a quand même des soutiens importants, des investisseurs assez connus comme Tim Draper qui a dit vouloir investir dessus et le projet en période d’incertitude autour de l’avenir de bitcoin, évidemment ce projet quand même a cet attrait de proposer une solution quand à la gouvernance pour améliorer la gouvernance du réseau. Le fait également qu’il n’y est pas de maximum fait qu’il n’y a pas vraiment de rareté du token, donc on peut aussi voir la valeur baisser parce qu’une fois qu’elle arrivera sur la plateforme d’échange, parce que finalement tout ceux qui voulaient avoir des Tezos ont pu l’avoir pendant l’ICO puisqu’elle dure un certain temps, donc voilà !

C’était tout pour cette vidéo sur une crypto, donc première vidéo dans laquelle je parle d’une crypto en particulier, donc en l’occurrence je parle même d’une ICO, le token n’est pas encore lancé, il ne peut pas encore être échangé sur la plateforme d’échange. Maintenant je vais surement parler dans la prochaine vidéo de cryptos déjà lancées, un peu plus connues, je vais voir. N’hésite pas à t’abonner pour une nouvelle vidéo sur les cryptos et a liker cette vidéo si tu aimes ce genre de vidéo, et à très bientôt.